Vous trouverez sur cette page les réponses aux questions posées le plus fréquemment. N'hésitez pas à contacter le Sanctuaire si la réponse à votre question ne figure pas ici.

 

Puis-je adopter un animal au Sanctuaire des Poids Plumes ?

En règle générale le Sanctuaire ne propose pas ses pensionnaires à l'adoption, pour plusieurs raisons. Tout d'abord les animaux présents sur le site ont souvent des passés difficiles : abandons, réformes de laboratoire, saisies pour maltraitance... Dans ce contexte, le Sanctuaire des Poids Plumes met tout en oeuvre pour offrir à l'animal les meilleures conditions de vie possibles, et ne souhaite pas imposer une énième adaptation à un animal qui se sent enfin bien dans ses pattes. De plus, le suivi des adoptions est très chronophage (contact, pré-visite, prise de nouvelles...). Le Sanctuaire regrettant certains placements, il a été décidé que seuls les animaux ne trouvant pas leur place au sein du refuge seraient proposés à l'adoption. Actuellement, seuls Pouiki et Sophie, les deux cochons de ferme, peuvent éventuellement être placés.

 

Puis-je faire un stage au Sanctuaire des Poids Plumes ?

L'équipe du Sanctuaire des Poids Plumes accueille régulièrement des stagiaires. Les candidatures sont étudiées au cas par cas. L'idéal est d'envoyer une candidature par mail avec votre CV vos dates de stage et un petit mot de présentation. Le CV n'est pas obligatoire mais décrire vos motivations est un vrai plus : le Sanctuaire est très sollicité et ne peut répondre positivement à toutes les demandes.

 

Je suis témoin de matraitances ou de négligences sur un animal, comment puis-je les dénoncer ?

Le Sanctuaire des Poids Plumes, contrairement à de plus grosses associations de protection animale, ne dispose pas de service d'enquête. L'association ne peut donc pas gérer les dénonciations de maltraitance. Pour ceci, le mieux est de vous tourner vers la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) de votre département. Vous pourrez trouver comment les contacter sur le site Economie.gouv

Pour des cas urgents, vous pouvez également contacter la Mairie de votre ville ou la gendarmerie.

Enfin, vous pouvez vous rapprocher de plus grosses associations de protection animale, qui pourront vous aider dans d'éventuelles procédures.

 

J'ai trouvé un animal sur la voie publique, que dois-je faire ?

Tout d'abord, identifiez à quelle espèce appartient l'animal.

S'il s'agit de faune sauvage, renseignez vous bien avant d'intervenir : beaucoup d'animaux sont ramassés à tort par des gens bien attentionnés mais pas assez informés. Vous pouvez vous rendre sur le site internet Faune Alfort, par exemple. En Charente, vous pouvez joindre le Centre de Sauvegarde de Torsac.

S'il s'agit d'un chien, un chat ou un furet : ils doivent obligatoirement être identifiés par puce électronique ou tatouage. Rendez-vous dans une mairie, une fourrière ou chez un vétérinaire pour faire lire la puce (acte gratuit). Toutes les informations sur le site ICAD.

S'il s'agit d'un animal domestique autre que chien, chat ou furet : l'animal est peut être identifié. Emmenez le chez un vétérinaire, dans une fourrière ou une mairie afin de chercher une éventuelle puce électronique. Idéalement, confiez l'animal à une fourrière ou gardez le chez vous le temps de retrouver ses propriétaires (étape obligatoire : le délai légal d'adoption est de 8 jours, durant lesquels les porpriétaires peuvent se manifester pour récupérer l'animal). Si vous ne pouvez pas le garder et qu'il n'y a pas de fourrière accueillant cette espèce autour de chez vous, vous pouvez vous tourner vers une association pour qu'elle prenne en charge l'animal trouvé. Pour trouver une association prenant en charge les NAC autour de chez vous, vous pouvez vous rendre sur le site de l'association Au Bonheur des Rongeurs, qui répertorie quelques unes d'entre elles.